La grippe aviaire menace un élevage de canards en Aveyron

2016_07_20_midi_libre_grippe-aviaireUn élevage de palmipèdes aveyronnais aurait été touché par la grippe aviaire en ce mois de juillet selon le Ministère de l’Agriculture. « Dans le cadre de la surveillance programmée de levée de la zone réglementaire, un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (H5) a été confirmé le 19 juillet dans un élevage de 2 080 canards prêts à gaver de 6 semaines et 2 917 canetons de 2 semaines, sans manifestation clinique. » annonce hier soir Alim’ Agri, le site du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt.

Selon nos informations, cet élevage se situe sur la commune de Vaureilles, au lieu dit La Besie. Contacté hier soir, l’éleveur reconnaît un problème mais reste toutefois très prudent : «  » Des analyses ont été pratiquées ces derniers jours, elles sont terminées mais on ne connait pas encore les résultats. Il n’est pas sûr que ce soit la grippe aviaire… ».

Le 17 mai s’achevait la période de vide sanitaire, autorisant les professionnels à reconstituer peu à peu leur cheptel. Progressivement, plusieurs centaines de canards ont été réintroduits sur le site d’élevage préalablement désinfecté, confirme l’éleveur de Vaureilles, qui ne souhaite pas faire plus de commentaires.

Alors , suspicion ou cas avéré d’influenza aviaire, selon le Ministère de l’Agriculture? Pour l’heure, aucune mesure de confinement n’a été prise de la part des autorités.

Dures conséquences

Le cas de Vaureilles a été détecté, selon les services du Ministère, lors d’une inspection pratiquée sur quelque mille élevages du Sud Ouest, procédure qui doit se dérouler jusqu’en septembre. Sur cent élevages contrôlés à ce jour, celui de l’Aveyron est le seul à présenter un problème.

Par ailleurs une exploitation réunissant 4 400 poulets en Dordogne a été infectée, toujours selon le Ministère.

En de tels cas, il est prévu « l’élimination des animaux d’élevage » suivie « d’une opération de nettoyage et de désinfection ». Il est également prévu que l’ensemble des élevages situés dans un périmètre de 10 km doivent faire l’objet d’une surveillance renforcée…

Christophe Cathala.

(Visited 43 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*